La loi Macron pourrait tripler la mobilité bancaire

    

Changer de banque

La mise en application de la loi Macron du 06 février 2017 fait des ravages dans le secteur bancaire. Si avant, changer de banque pour un client était un processus complexe, lent et fastidieux, aujourd’hui, c’est tout le contraire. La facilité, la rapidité et l’efficacité sont les maîtres mots de cette nouvelle réforme. Avec l’amélioration des conditions d’effectivité de cette loi et des rapports entre les clients et leur banque, la loi Macron pourrait tripler la mobilité bancaire.

Est-ce la révolution du secteur bancaire ?

L’entrée en vigueur de la loi sur la mobilité bancaire donne une prise de conscience aux clients. Dès lors que ceux-ci peuvent quitter leur banque d’origine à tout moment et sans préavis, ils se sentent en position de force par rapport aux établissements bancaires. Il semble que la loi Macron pourrait tripler la mobilité bancaire. C’est le moment pour les banques de repenser leurs stratégies pour avoir des parts de marché, car les clients sont attirés par celles qui leur proposent des solutions optimales combinant un bon rapport qualité de service/tarifs. Avec les avantages énumérés il y a plus d’un mois sur la question, force est de croire que la loi Macron pourrait tripler la mobilité bancaire.

Le réveil stratégique pour les banques

C’est désormais facile de changer de banque, et ce dans les meilleurs délais, sans aucune contrainte. Si les Français n’étaient que peu, soit 3,3% à quitter leur banque habituelle pour une nouvelle, la loi Macron pourrait tripler la mobilité bancaire, d’autant plus que la charge de s’occuper dudit changement de domiciliation de compte bancaire est laissée à la nouvelle banque. La loi bancaire pourrait tripler la mobilité bancaire, pour le simple fait que le taux de satisfaction des Français par rapport à leur banque d’origine est relativement bas par rapport à leur envie de changer de banque. Cela dit, ils ne recommandent pas leurs banques autour d’eux, pourtant ils y sont clients depuis au moins plus de vingt ans, parce qu’ayant été la banque de leur parent à l’origine. Maintenant que tout est simplifié, les consommateurs sont enclins au départ à tout moment, c’est pourquoi il est fort probable que la loi Macron pourrait tripler la mobilité bancaire. Le transfert automatisé des données du client, la concurrence favorisant la baisse des coûts des services bancaires et l’extension de nouveaux acteurs dans le secteur encouragent cela.

fr ch be ca